L’éducation

Tiédaba Koné a eu la chance d’être choisi Voir plus bas, avec deux autres enfants de son village, pour aller à l’école à Massadougou, loin de Dagaba (une soixantaine de kilomètres). C’était dans le cadre de la politique d’alphabétisation menée par l’Etat dans les années soixante. C’est ainsi, étape après étape, qu’il s’est retrouvé à Abidjan, puis en France. L’idée est qu’un tel parcours ne soit plus nécessaire aux enfants d’aujourd’hui pour que Dagaba progresse vers une vie meilleure, sans aide extérieure.

Dagaba est resté longtemps sans école, ce n’est qu’en 2013 que les villageois se sont mobilisés pour que leurs enfants puissent être scolarisés. Ils se sont mis d’accord pour payer de leur poche un instituteur, le loger, et ont construit des cabanes pour abriter les classes.
Actuellement, en 2015, l’école de Dagaba compte 3 classes (fonctionnant toujours dans les cabanes), donc 3 instituteurs désormais nommés et payés par l’Etat ivoirien et reçoit une soixantaine d’enfants.
En février, Amitiés Isère-Dagaba a contribué à la construction d’un logement de fonction pour le directeur qui le partage avec l’un des instituteurs, et installé un panneau solaire (il n’y a pas d’électricité à Dagaba).
Reste à prévoir une école « en dur » et à terminer les logements de fonction des maîtres…

Comment Tiédaba a été choisi :
Un fonctionnaire de l’Etat a fait venir les enfants du village. Il avait un bâton, qu’il a dressé verticalement. Les trois enfants retenus pour aller à l’école ont été ceux dont la taille était la plus proche de la longueur du bâton ! 
Retour haut de page

L'association a pour but de faire connaître DAGABA, petit village du Nord de la CÔTE D'IVOIRE et de l'aider pour son développement dans les domaines de la santé, l'alphabétisation et l'agriculture.